La Clinique de la Vision est ouverte à Paris depuis 15 ans pour une chirurgie réfractive exclusive et de niveau international. Sa renommée a conduit parmi les meilleurs chirurgiens de province à bénéficier de son expérience et de son expertise afin de former un groupement de compétences et de qualité. Des centres authentifiés par le logo CLV s'attachent aux valeurs fondatrices et au respect de la charte commune. C'est une garantie pour les patients et les chirurgiens.

L'œil

1. Les muscles oculaires sont reliés par une extrémité à l’arrière de l’orbite et par l’autre extrémité à la partie extérieure de l’œil. Il y a 4 muscles oculaires droits qui sont reliés au-dessus, en-dessous et aux deux côtés de l’œil, ce qui permet à l’œil de tourner vers le haut, vers le bas et vers le côté. Il y a aussi 2 muscles oculaires obliques qui se chargent de la vision de biais vers le haut et vers le bas.

2. La paroi fibreuse ou sclérotique ou sclère forme la couche extérieure de l’œil à laquelle les muscles oculaires sont attachés. C’est une membrane solide, blanche et opaque qui est composée de tissus conjonctifs ou fibreux, donne la solidité au globe oculaire et protège les parties internes de l’œil. Cette membrane entoure la plus grande partie du globe et se transforme à l’avant pour devenir la cornée transparente.

3. La couche vasculaire ou la choroïde se trouve à l’intérieur de la sclère. Ces vaisseaux sont noyés dans un tissu conjonctif lâche. C’est un réseau dense qui se charge entre autres de l’alimentation des bâtonnets et cônes de la rétine. À peu près à l’endroit où la tunique fibreuse se transforme en cornée, la couche vasculaire se transforme en iris, au centre duquel se situe la pupille.

 

4. La rétine est une membrane très fine, sensible à la lumière, qui recouvre la partie intérieure de l’œil. La rétine s’étend de l’endroit où le nerf optique pénètre dans le globe oculaire jusqu’à l’endroit où la choroïde se transforme en iris. La rétine est composée de différentes couches : la couche extérieure ou épithélium pigmentaire est sombre à cause des pigments présents. Sous l’épithélium pigmentaire se trouvent les extrémités des photorécepteurs ou cellules sensorielles. Il y en a 2 sortes : les cônes - approximativement 6 millions par œil - ont besoin de lumière pour leur bon fonctionnement et permettent de percevoir détails et couleurs.

Les bâtonnets nécessitent peu de lumière et perçoivent des contours (grossiers) dans l’obscurité.

La rétine reçoit la lumière, les bâtonnets et cônes transforment les stimuli lumineux en stimuli nerveux qui sont transmis via le nerf optique au cerveau. C’est là que l’image peut finalement être interprétée.

5. Le nerf optique conduit les stimuli nerveux, formés par la rétine, vers le cerveau. Là l’image est interprétée. À l’intérieur du nerf optique se trouvent facilement un million de fibres nerveuses. Chaque fibre nerveuse est capable de transmettre simultanément différents signaux vers le cerveau. Plus de 50 % de toutes les impulsions nerveuses qui atteignent le cerveau proviennent des yeux. L’endroit où le nerf optique est relié au globe oculaire est la tête du nerf optique ou la papille.

6. La tache aveugle a une taille d’approximativement 1,5 millimètres et se trouve à l’endroit où le nerf optique est relié à l’œil. À cet endroit, il n’y a pas de rétine, donc ni bâtonnets ou cônes, ce qui explique pourquoi la lumière qui atteint la tache aveugle n’est pas transformée en impulsions nerveuses et n’est donc pas perçue, d’où son nom de « tache aveugle ».

7. La tache jaune ou macula lutea se trouve à l’arrière au centre de la rétine, tout juste derrière la papille. Elle est très petite, mais contient néanmoins une grande concentration de cônes, ce qui explique pourquoi c’est l’endroit le plus sensible de la rétine. La macula nous permet de percevoir clairement les détails. Autour de la macula lutea se trouve la périphérie de la rétine. Au sein de celle-ci le nombre de cônes diminue au fur et à mesure que l’on s’éloigne de la macula.

8. Les vaisseaux sanguins se chargent de l’alimentation et de l'oxygénation de l’œil puis de l'élimination des déchets.

9. Le corps vitré est une substance liquide gélifiée et claire, entourée d’une fine membrane, qui remplit le centre de l’œil et presse toutes les composantes internes de l’œil contre la paroi extérieure. Il perd sa consistance avec l'âge.

10. Le corps ciliaire correspond à un épaississement à l’endroit où la choroïde se transforme en iris. Il forme un anneau de muscles pliés qui soutient le cristallin. Il sécrète l'humeur aqueuse.

11. La chambre postérieure de l’œil est l’endroit où le liquide de la chambre, l’humeur aqueuse, une substance claire qui remplit une fonction nutritive pour la cornée, la lentille et le corps vitré, est fabriqué. Cet espace se trouve à l’arrière de l’iris, à l’endroit où le cristallin est suspendu. L’humeur aqueuse circule le long du cristallin en passant par la pupille jusqu’à la chambre antérieure de l’œil.

12. La chambre antérieure de l’œil est l’espace qui se trouve entre la cornée et l’iris. La tension oculaire reste constante grâce à la production et l’évacuation permanente de l’humeur aqueuse au travers d'un émonctoire nommé trabéculum.

13. La pupille est une ouverture foncée au milieu de l’iris. La lumière pénètre dans l’œil à travers la pupille. Quand la luminosité est forte, comme par exemple sous le soleil, la pupille se contracte afin de protéger la rétine. Dans la pénombre, comme par exemple dans une chambre noire, la pupille se dilate afin de permettre une absorption maximale de lumière.

14. L’iris est la membrane colorée qui est tendue à l’avant de l’œil derrière la cornée. Au centre se trouve une ouverture, la pupille. Grâce à la dilatation et la contraction de l’ouverture de la pupille, l’iris détermine la quantité de lumière qui pénètre dans l’œil. Si l’œil est exposé à trop de lumière, le muscle circulaire de l’iris se contracte de façon réflectoire et la pupille se rétrécit. À luminosité réduite la pupille se dilate.

La couleur de l’iris est déterminée par le nombre de cellules pigmentaires. S’il y a un grand nombre de cellules pigmentaires l’iris est brun, s’il y en a peu l’iris est bleu ou gris.

15. La cornée est la membrane transparente et claire qui se trouve à l’avant de l’œil. Elle absorbe la lumière sur une grande surface et la réfléchit vers la pupille. La cornée se charge de deux tiers de la réfraction totale des rayons lumineux qui sont déviés vers la rétine. La cornée contient beaucoup d’extrémités nerveuses et est donc très sensible. Le clignement de larmes par-dessus la cornée permet d’en éviter le dessèchement.

16. La lentille oculaire ou le cristallin est la lentille transparente qui est suspendue tout juste derrière la pupille. Ensemble avec la cornée, le cristallin se charge de concentrer et de réfléchir les rayons lumineux qui pénètrent dans l’œil pour être projetés exactement sur la rétine. Ceci s’appelle la réfraction. Comme le cristallin est élastique, il peut se bomber ou s’aplatir en fonction de la distance jusqu’à l’objet regardé et ceci grâce à un muscle oculaire interne, le muscle d’accommodation. Cela permet aussi bien à un objet éloigné de la rétine, qu’à un objet proche de la rétine d’être perçu comme image nette.

L’image formée sur la rétine est l’image inverse de l’objet dont l’œil a capté les rayons lumineux.

 

 

 

Dernière modification le 08/01/2014 - 13:29