La Clinique de la Vision est ouverte à Paris depuis 15 ans pour une chirurgie réfractive exclusive et de niveau international. Sa renommée a conduit parmi les meilleurs chirurgiens de province à bénéficier de son expérience et de son expertise afin de former un groupement de compétences et de qualité. Des centres authentifiés par le logo CLV s'attachent aux valeurs fondatrices et au respect de la charte commune. C'est une garantie pour les patients et les chirurgiens.

La cataracte

LA CHIRURGIE DU CRISTALLIN

La cataracte correspond à l’opacification du cristallin, lentille normalement translucide, de forte puissance située à l’intérieur de l’œil.

826 000 opérations en 2016 en France. C'est l'opération la plus fréquente  dans notre pays. En France, le nombre de séjours hospitaliers avec traitement chirurgical de cataracte primaire (remplacement du cristallin par une lentille artificielle) s’élève à 826 000 en 2016. Le nombre de patients opérés est toutefois plus faible : 574 000, car 44 % d’entre eux ont été opérés des deux yeux la même année, au cours de deux séjours distincts. Entre 2008 et 2016, la part de la chirurgie ambulatoire est passée de 70 % à 92,5 %. Au cours de cette période, le nombre annuel de séjours pour cataracte primaire a augmenté de 39 % et celui des patients opérés de 28 %. Après prise en compte de l’augmentation de la population et de son vieillissement, la hausse des taux standardisés est de 23 % pour les interventions et de 13 % pour les patients. Ce décalage reflète l’augmentation des interventions bilatérales réalisées au cours de la même année.La chirurgie constitue le seul moyen d’améliorer une vision modifiée par la cataracte. La prévalence globale de cette pathologie est de 11/100 000 habitants et elle passe à 57/1000 si l’on s’intéresse uniquement aux sujets âgés de plus de 65 ans.

La chirurgie du cristallin est une chirurgie d'avenir si on considère les points suivants : le vieillissement   de la population de l'hexagone se poursuit. Mais on peut aussi remplacer un cristallin encore clair pour placer un implant de technologie avancée restituant des propriétés optiques proches de la normale.

Un cristallin encore clair peut être « échangé » au profit d'un implant multifocal ou torique si l'indication prépondérante est le traitement de la presbytie. Les chirurgies sont similaires.

Au 1er janvier 2007, 10,3 millions de personnes étaient âgées de 65 ans ou plus, soit 16,2 % de la population, alors qu'elles représentaient moins de 15 % de l'ensemble en 1994.

À l'inverse, 15,8 millions d'habitants ont moins de 20 ans, soit 25 % de la population. Malgré six années consécutives de naissances nombreuses, la part des plus jeunes continue de diminuer. L'opération n'aggrave pas la DMLA si elle existe (00113).

Chirurgie Laser Vision - Visya possède un plateau technique de très haut niveau pour opérer la cataracte de l'adulte avec les technologies les plus avancées. La méthode est ambulatoire, sans douleurs, sans interruption de médicaments et sous simple gouttes oculaires anti-sensibilité. L'opération est rapide et efficace. Les implants les plus modernes sont disponibles. Si vous voulez un rendez-vous d'appréciation de votre cas cliquez ici.

Le taux de complications opératoires est moindre avec les chirurgiens opérant beaucoup. La proportion descend en dessous de 2 % pour un flux annuel supérieur à 400 interventions par an.

Pourquoi opérer la cataracte ?
Parce que ni les collyres ni le laser ne peuvent guérir une cataracte constituée. L'opération de la cataracte permettrait de vivre plus longtemps selon une récente étude australienne (00189).

Que dit la Caisse d'Assurance maladie ?  http://www.ameli-sante.fr/cataracte/traitement-chirurgie.html

Quand une cataracte doit-elle être opérée ?
L’intervention est indiquée lorsqu’elle l’opacification du cristallin est devenue telle que le patient ne voit plus suffisamment bien ou confortablement. L’importance de la gêne n’est pas la même pour tout le monde, la date adéquate résulte donc d’une décision prise par le médecin ophtalmologiste et par le patient lui-même.

  • Sans opération, la cataracte devient probablement plus dense et la vue plus mauvaise et elle peut gêner l’examen du fond de l’œil. L’idée qu’une cataracte doit être « mure » est révolue. Le taux de succès actuel de l’intervention (99 %) explique que l’on n’attend plus que l’œil soit malvoyant.
  • Aujourd'hui on peut, autnt que faire ce peut, "chiffrer" l'importance de la perte de transparence et ce d'une façon objective. L'OQAS est un appareil simple illustrant bien.
  • à droite la cataracte est évidente
  • Entre 2008 et 2016, l’augmentation des séjours pour chirurgie de cataracte primaire est de 39,5 % pour le nombre et de 23 % pour le taux standardisé sur l’âge. Cette évolution des séjours est essentiellement due à l’augmentation de la chirurgie du deuxième œil, alors que les nombres et taux de nouveaux patients opérés ont peu évolué pendant la période (respectivement +8 % et −2 %)
  • Selon les données d’Eurostat pour l’année 2015, cinq pays ont un taux brut de séjours pour chirurgie de la cataracte inférieur à 25 pour 1 000 habitants de 65 ans ou plus en 2015 ; pour cette même classe d’âge, huit pays ont un taux compris entre 25 et 50 pour 1 000 habitants et 12, dont la France, ont un taux supérieur à 50 pour 1 000 habitants1 (trois pays n’ayant pas fourni de données récentes) 

 

 

 

Dernière modification le 02/10/2018 - 14:15