Centre expert sur la cataracte

La cataracte en 2020

La Clinique de la Vision est le seul centre réfractif français autonome à posséder un plateau ultra moderne pour l’opération de la cataracte et du cristallin. Il dispose, entre autres, du laser femtoseconde pour la cataracte. Les implants les plus modernes sont employés pour rendre une vue et une vie de haute qualité en toute sécurité.

 

 

2mn pour comprendre "LA CATARACTE"

Clinique de la Vision

 

La cataracte c’est l’opacification du cristallin qui est la principale lentille optique de l’œil, 840 000 cataractes ont été opérés en 2019 en France. Cette affection concerne surtout les seniors et atteint 1/3 d’entre eux. Elle a pour conséquence d’affaiblir et/ou de modifier la vision. La chirurgie constitue le seul moyen d’améliorer une vision modifiée par la cataracte. C’est une chirurgie pilote comportant 98 % de succès.

 

En savoir +

Le cristallin est remplacé par une lentille intra-oculaire qui restitue les propriétés du cristallin naturel et cela définitivement, il n’est nul besoin de la changer.

L’intervention est indiquée lorsqu’elle l’opacification du cristallin est devenue telle que le patient ne voit plus suffisamment bien ou confortablement.

L’importance de la gêne n’est pas la même pour tout le monde, la date adéquate résulte donc d’une décision prise par le médecin ophtalmologiste et par le patient lui-même. Mais on n’attend plus que la cataracte soit « mûre » Aujourd'hui on peut, autant que faire se peut, « chiffrer » l'importance de la perte de transparence et ce d'une façon objective. L'OQAS est un appareil simple illustrant bien.

En bas la cataracte est évidente, l'image du bébé est floutée
En bas la cataracte est évidente, l'image du bébé est floutée

Chirurgie Laser Vision - Visya possède un plateau technique de très haut niveau pour opérer la cataracte de l'adulte avec les technologies les plus avancées.
La méthode est ambulatoire, sans douleurs, sans interruption de médicaments et sous simple gouttes oculaires anti-sensibilité. L'opération est rapide et efficace. Les implants les plus modernes sont disponibles.
Le bénéfice de l’intervention est immense. Non seulement elle rend la vue et facilite la vie mais aussi elle évite de nombreux accidents : chutes, fautes de conduite,…


La vue du peintre Monet avant et après l'opération

L’OPÉRATION DE LA CATARACTE

La Clinique de la Vision Paris Visya est spécialisée dans les chirurgies de la cornée et du cristallin. Elle est la seule à offrir le laser femtoseconde en traitement de la cataracte.

Comprendre l'intervention

L’extraction de la cataracte est réalisée avec un appareil à ultrasons et à dispositif oscillant ultra moderne (phacoémulsification).
L’enveloppe postérieure du cristallin (la capsule) est laissée en place.
L’intervention est réalisée alors que le patient est installé sur le dos, en milieu chirurgical stérile et sous microscope. Elle représente un geste chirurgical hautement sophistiqué, car elle consiste à inciser l’œil et à en extraire l’un des ses éléments internes : le cristallin, sans endommager les tissus. Une lentille intraoculaire (implant) remplace le cristallin naturel. De simples gouttes oculaires suffisent pour insensibiliser l'œil.

Opération de la Cataracte 2018

L’hospitalisation n’est pas nécessaire dans la très grande majorité des cas :

  • l'anesthésie est purement locale et dite topique. Il n'y a ni piqûre, ni drogues, ni hébergement. On part exactement dans l'état général d'arrivée. Rien n'est plus moderne et sécurisant ;
  • l’intervention ne dure pas plus d’une quinzaine de minutes et le départ de l’établissement intervient dans la demi-heure suivante.

Le cristallin est remplacé par une Lentille Intra Oculaire (LIO) synthétique placée derrière la pupille. On la nomme implant. Elle corrige par défaut au loin.

Aujourd'hui on dispose d'une gamme d'implants pouvant aussi bien n'assurer qu'une seule focale nette (monofocalité) que d'implants multifocaux, accommodatifs ou à profondeur de champ amplifiée qui visent à assurer une vision à toute distance et donc à traiter aussi la presbytie.
Les nouveaux modèles réfractifs de haute technologie permettent dans des cas précis une correction de loin et de près. L’astigmatisme éventuel peut même être aussi traité si l’implant est aussi torique.

La multifocalité est une option séduisante mais la vision obtenue avec ces implants fonctionne principalement en divisant la lumière avec obtention d'une vision multiple que la neuro adaptation doit « traiter » pour permettre une image nette et alternante suivant la visée. Pour en bénéficier il faut être indemne de comorbidité, avoir une capacité à l'adaptation visuelle et accepter le risque d'inconvénients optiques possibles. (7 %). Les implantés doivent facilement recourir à un éclairage complémentaire pour la lecture.

Les mesures et évaluations préopératoires sont cruciales pour bien choisir le modèle d’implant en fonction des données recueillies, des besoins de chaque individu et des capacités personnelles à bien utiliser une vision multifocale. La biométrie pré opératoire doit être parfaite.

Après l’intervention

Le verre correcteur est prescrit après plusieurs jours s'il s'avère nécessaire. Un traitement est prescrit pour quelques semaines.
Certains collyres peuvent piquer ou irriter mais habituellement de façon supportable. Chaque flacon doit être renouvelé tous les 15 jours, la même ordonnance le permet. Les gouttes doivent être instillées à quelques minutes d’intervalle, quel que soit l’ordre.
Vous pouvez reprendre vos activités visuelles dès le lendemain : télévision, cinéma, lecture … sont autorisés. Aucune limite de temps n’est fixée. Vous pouvez sortir et aller vous promener. Les efforts importants, violents, excessifs, inhabituels, sont interdits. Les voyages sont permis, même l’avion. Menez une vie calme durant quelques jours. Il faut éviter de heurter l’œil, de le frotter.
Des verres teintés peuvent atténuer un éventuel éblouissement post opératoire

En savoir +

Qu’en est-il de la « cataracte secondaire » ?

Dans 30 % des cas la nouvelle translucidité s'altère, en quelques années en raison d’une opacification de la capsule naturelle laissée en place., Le seul traitement de cette opacification aussi nommée cataracte secondaire est de fendre cette capsule au laser Yag pulsé de façon à créer une fenêtre centrale. Ce laser ne demande que quelques secondes et est efficace à 100 %.

La cataracte correspond à l’opacification du cristallin, lentille normalement translucide. L’âge constitue la principale cause en raison du vieillissement naturel du cristallin. La cataracte atteint plus d’une personne sur trois à partir de 75 ans mais peut s’installer bien plus tôt.

La Clinique de la Vision Visya possède un plateau technique de très haut niveau pour opérer la cataracte de l'adulte avec les technologies les plus avancées dont le laser. La méthode est ambulatoire, sans douleurs, sans interruption de médicaments et sous simple gouttes oculaires anti-sensibilité. L'opération est rapide et efficace. Les implants les plus modernes sont disponibles.

Zoom

Détails sur la cataracte

Comprendre l'intervention

L’extraction de la cataracte est réalisée avec un appareil à ultrasons et à dispositif oscillant ultra moderne (phacoémulsification). L’enveloppe postérieure du cristallin (la capsule) est laissée en place.

L’intervention est réalisée alors que le patient est installé sur le dos, en milieu chirurgical stérile et sous microscope. Elle représente un geste chirurgical hautement sophistiqué, car elle consiste à inciser l’œil et à en extraire l’un des ses éléments internes : le cristallin, sans endommager les tissus. Une lentille intraoculaire (implant) remplace le cristallin naturel. Les mesures pré opératoires calculent précisément les caractéristiques de cet implant.

De simples gouttes L’hospitalisation n’est pas nécessaire dans la très grande majorité des cas : seule la présence du patient 1 à 3 heures est nécessaire.

Implants oculaires, quoi de neuf ?

L’ambulatoire est la règle

L'anesthésie est purement locale et dite topique. Il n'y a ni piqûre, ni drogues, ni hébergement. Le patient repart exactement dans l'état général d'arrivée. Rien n'est plus moderne et sécurisant.

Les deux yeux le même jour ? C’est possible dans de très rares cas.

Les étapes de l'intervention

  • Étape 1 : une incision de 1.6 à 2.6 mm est réalisée au niveau de la cornée pour permettre l'accès au cristallin. Une deuxième incision de 1.0 mm, appelée contre-incision est réalisée pour permettre l'accès à un instrument manipulateur.
  • Étape 2 : un gel visco-élastique est injecté dans la chambre antérieure de l'œil afin de protéger la face interne de la cornée (endothélium) pendant la durée de la chirurgie, maintenir les espaces intraoculaires pendant l'intervention, et favoriser la manipulation des instruments et de l'implant.
  • Étape 3 : une fois ce visco-élastique injecté, le chirurgien réalise une fenêtre circulaire dans la capsule avant du cristallin, il s'agit du capsulorexhiss. Cette découpe doit être régulière et centrée pour un diamètre d'environ 6-7 mm. Une petite aiguille et une pince spéciale suffisent pour la réalisation. Mais on voit apparaître des dispositifs physiques permettant une réussite moins dépendante de l'habilité de l'opérateur. Le nec plus ultra est l'emploi d'un laser mais le coût est plus élevé et la durée de l'intervention est augmentée.

  • Étape 4 : la phase suivante est appelée phacoémulsification, permettant de détruire le cristallin par l'émission d'ultrasons. Les fragments produits sont aspirés par une sonde d’irrigation qui permet également de polir la face interne du sac cristallinien avant implantation du cristallin artificiel.

  • Étape 5 : une fois cette phase terminée, le sac capsulaire vidé du cristallin est rempli de produit visqueux, pour conserver le volume.
  • Étape 6 : le maintien de ce volume va permettre l'injection de l'implant intraoculaire. L'implant est positionné dans une cartouche de compression qui permet de l'injecter de façon contrôlée dans l'œil sans agrandir l'incision puis de le positionner dans le sac capsulaire.
  • Étape 7 : une fois l'implant en place, le viscoélastique est aspiré et le chirurgien vérifie l'étanchéité de l'œil. Protocole antibiotique ESCRS.
  • Étape 8 : une suture peut être réalisée par sécurité (moins de 1 % des cas), notamment lorsque la taille de l'incision est supérieure à 3 mm dans le cas d'implant particuliers. La règle est de ne pas suturer.

L’anesthésie : l’œil est insensibilisé par l’instillation de gouttes (anesthésie topique ou plus exactement analgésie topique), aucune interruption médicamenteuse n'est nécessaire chez les sujets déclarés aptes à l'ambulatoire dans notre établissement.

Implantation du cristallin artificiel (implant intraoculaire)

Le cristallin est remplacé par une lentille intra oculaire (LIO) synthétique, essentiellement souple, placée derrière la pupille. On la nomme implant. Elle corrige par défaut au loin. Chez le myope vrai une petite myopie résiduelle aide à la vision de près (monovision).

Aujourd'hui on dispose d'une gamme d'implants pouvant aussi bien n'assurer qu'une seule focale nette (monofocalité) que d'implants multifocaux, accommodatifs ou à profondeur de champ amplifiée qui visent à assurer une vision à toute distance et donc à traiter aussi la presbytie. Le concept des implants multifocaux est de créer des images simultanées que le « cerveau » sélectionne suivant la fixation La multifocalité suppose une capacité neuro sensorielle normale à l'heure de l'opération. Ces implants multifonctions se nomment premium. Il est mis à la disposition des chirurgiens plus d'une dizaine de marques.

La multifocalité par implant est le mode privilégié du traitement de la presbytie après 55 ans qu’une cataracte soit présente ou non.

Il est possible d'opérer la cataracte après un laser Lasik ou une PKR. Il suffit d'adapter les mesures biométriques de l'implant.

Les implants de cristallin artificiels diffractifs possèdent une optique particulière, que l’on peut assimiler à l’addition d’une optique monofocale et d’un réseau de diffraction. De nombreuse combinaisons de puissance sont possibles.

Ce sont les implants réfractifs purs qui ont montré davantage de limites : sensibilité au décentrement, halos, dépendance à la taille de la pupille et moins bonne vision intermédiaire. Mais les implants réfractifs dits rotationnels asymétriques sont une très bonne alternative.

Le principe des implants accommodatifs est fondé sur le déplacement antérieur de l’optique sous l’effet de la contraction du muscle ciliaire.

De nouveaux implants, dits à profondeur de champ amplifiée, apportent une vision de type monofocale au loin et une approche corrective en vision intermédiaire sans toutefois permettre de se passer de correction optique de près.

Les implants add-on sont des implants que l’on ajoute par-dessus un autre implant déjà en place pour compenser un défaut ou la presbytie. Ils sont donc de basse puissance, fins et faciles à plier. Ces implants sont spécifiquement dessinés pour une implantation dans le sulcus. Ils peuvent être multifocaux ou toriques.

Les implants multifocaux de dernière génération permettent une excellente vision à la fois de loin, intermédiaire et de près (sans verres de lunettes complémentaires) au prix d’effets secondaires réduits mais non rares (éblouissement, petite perte de la résolution lumineuse…). Ces effets conduisent à vivre avec une demande de lumière plus marquée en pénombre et avec une visibilité de halos en conduite nocturne. C'est la raison d'une bonne appréciation pré opératoire des aptitudes visuelles du candidat et aussi de ses aspirations et conditions professionnelles ou environnementales.

Les mesures et évaluations préopératoires sont cruciales pour bien choisir le modèle d’implant en fonction des données recueillies, des besoins de chaque individu et des capacités personnelles à bien utiliser une vision multifocale. La biométrie doit être parfaite.

Les implants multifocaux peuvent comporter une correction associée de l’astigmatisme, ils se nomment alors implants multifocaux toriques. Ils sont réservés à des yeux présentant au moins une dioptrie d’astigmatisme cornéen, 40 % des opérés de la cataracte ont un astigmatisme objectif de plus d'une dioptrie.

Différences de profondeur de champ

L'astigmatisme est simultanément corrigeable soit par incision cornéenne soit par un implant torique. Enfin chez le myope vrai une petite myopie résiduelle aide à la vision de près (monovision).

La plupart des optiques des implants sont maintenant asphériques ce qui améliore la qualité de la vision, en particulier la vision des contrastes.

Les besoins lumineux suivant les implants

Les implants multifocaux représentent environ 10 % - 15 % des indications.

Variétés optiques des implants

Le taux de succès de l’opération du cristallin est de 99 % et les incidents sont très peu fréquents.

Le déroulement de l’intervention peut être accompagné par une rupture de la capsule (moins de 1 % des cas). L’extraction de la cataracte est parfois incomplète. Une hémorragie peut se produire et se résorbe en général en quelques jours (dans des cas très exceptionnels, elle peut aboutir à la perte de la vision, voire à la perte de l’œil). Un œdème postopératoire n’est pas rare : cornéen le plus souvent et parfois rétinien et alors plus persistant.

La cornea guttata est une dystrophie cornéenne de l'endothélium (la couche interne de la cornée), si elle est présente il convient d'opérer avec une parfaite protection par des solutions viscoélastiques très protectrices.

Le nombre de complications diminue avec l'expérience des chirurgiens.

L'infection est heureusement excessivement rare mais elle peut être redoutable.

Quelles précautions doit-on prendre après l’opération ?

Des collyres sont à Employer 3-4 semaines. Les activités peuvent être reprises très rapidement, le sport avec prudence et les transports sont autorisés dès le lendemain. L’œil peut être ébloui et sensible.

L'opacification de la capsule postérieure O.C.P. « la cataracte secondaire »
L'OCP est une conséquence d'une chirurgie réussie de la cataracte ; Elle se constate dans 30 % des cas.

La cataracte secondaire

Le seul traitement de cette opacification aussi nommée cataracte secondaire est de fendre cette capsule au laser Yag pulsé de façon à créer une fenêtre centrale. Ce laser ne demande que quelques secondes.

Les corps flottants : de petites particules de formes variables et d’aspects différents peuvent être vues surtout par beau temps (points noirs, virgules, papillons). Ce sont des corps flottants anodins si la rétine contrôlée s’avère normale.

Le risque de décollement de rétine (D.R.) après opération de la cataracte

Cette complication de l’opération de la cataracte augmente d’environ 600 % par rapport au sujet conservant un cristallin. Mais il s’agit de fréquences très faibles et surtout signifiantes si l’œil est porteur de myopie forte (plus de – 6 dioptries) et en particulier si l’intervention a été grevée de complications.

La chirurgie de la cataracte est une chirurgie pilote rendant autonomie, vision et confiance à l’opéré.

LE LASER FEMTOSECONDE ET LA CHIRURGIE DE LA CATARACTE À LA CLINIQUE DE LA VISION

La grande innovation technique de la cataracte est aujourd'hui l'avènement de la chirurgie de la cataracte assistée par laser femtoseconde (femtocataracte).  Les lasers assurent la qualité hyper sécurisée de la mini incision, de la découpe capsulaire antérieure et de la vaporisation du contenu du cristallin.

Les lasers femtosecondes produisent des impulsions d’énergie lumineuse ultracourtes avec une longueur d’onde proche de l’infrarouge.

http://www.victuslaser.com/video-library

Un OCT assiste les étapes en fournissant en temps réel une imagerie et une biométrie des structures et espaces de traitement.

Chirurgie Laser Vision – Visya dispose du laser VICTUS pour la cataracte. Une salle opératoire ultra moderne est entièrement destinée à cette nouvelle chirurgie. L'opération est toujours ambulatoire et en anesthésie locale.

Laser femtoseconde et cataracte à la clinique de la vision

Le centrage et la régularité sont inimaginables. Le temps d'aspiration est rapide et le temps de découpe aussi. Enfin plus aucune fuite ne peut intervenir sans suture de la cicatrice puisque la découpe est ultrafine et selon un dessin auto obturant réel. Mais il y a des inconvénients : l'opération demeure plus longue, la gestuelle n'a rien d'évidente au début, la phaco-aspiration doit toujours être réalisée même si elle moins importante, le coût est plus élevé. Les implants sont toujours les mêmes.

En savoir + sur les implants multifocaux