La Clinique de la Vision est ouverte à Paris depuis 15 ans pour une chirurgie réfractive exclusive et de niveau international. Sa renommée a conduit parmi les meilleurs chirurgiens de province à bénéficier de son expérience et de son expertise afin de former un groupement de compétences et de qualité. Des centres authentifiés par le logo CLV s'attachent aux valeurs fondatrices et au respect de la charte commune. C'est une garantie pour les patients et les chirurgiens.

Échange de cristallin

L'EXTRACTION DU CRISTALLIN CLAIR

Cette opération possède deux indications principales :
- la première concerne les forts myopes et forts hypermétropes (ceux qui ne peuvent pas bénéficier de laser ou d'un implant phaque),
- la seconde regroupe tous les cas où une lentille réfractive multifocale ou accommodative est placée sans qu'il existe une cataracte. Ce dernier cas de figure est traité sur ce site dans la page implants réfractifs.

Ce procédé s'adresse aux très forts myopes et forts hypermétropes. Le cristallin est enlevé mais il est remplacé par un implant monofocal le plus souvent chez le myope ou multifocal, surtout chez l'hypermétrope.

La tranche d'âge optimale se situe à partir de 55 ans.

Idéalement, ces yeux sont porteurs d'une amétropie sphérique avec intolérance définitive aux lentilles de contact. Si classiquement la myopie reste la meilleure indication, il est préférable de préserver chez le sujet myope une sous-correction pour permettre une vision de près sans lunettes.

Ce qui est important est de bien peser l'indication (00087) car nous savons que la satisfaction après opération est très grande et supérieure à celle apportée par la lentille de contact.

Mais le risque de décollement de rétine, déjà réel chez les grands myopes (globe oculaire dont la longueur dépasse 27 mm), est modérément augmenté par l'ablation du cristallin et s'élève avec le temps ainsi que par l'éventuelle section au laser yag d'une capsule postérieure opacifiée (00063).

Avec les procédés modernes Neuhann montre que le risque est bien contrôlé vers 1,7 % avec un recul moyen de deux ans, ce qui est assez faible pour de grands myopes (00128).

C'est dire l'importance de recourir à des biomatériaux bien tolérés. Toute aussi important est la réalisation parfaite de l'opération. La mesure préopératoire est importante et le chirurgien doit bien connaître les pièges des mesures pour les forts défauts (00091). On peut dire que l'opération non compliquée ne modifie plus grand chose à l'évolution rétinienne.

Aujourd'hui l'acrylique hydrophobe semble bien répondre à ce besoin. La sécurité gagne à retarder la capsulotomie au laser yag. Le dessin de l'implant doit être moderne : bords abrupts et tendant bien toute la capsule pour retenir les proliférations de débris cellulaires.

 

Une autre indication émergente concerne les yeux préalablement opérés de chirurgie réfractive.

 

 

 

Dernière modification le 04/07/2016 - 10:18