La Clinique de la Vision est ouverte à Paris depuis 15 ans pour une chirurgie réfractive exclusive et de niveau international. Sa renommée a conduit parmi les meilleurs chirurgiens de province à bénéficier de son expérience et de son expertise afin de former un groupement de compétences et de qualité. Des centres authentifiés par le logo CLV s'attachent aux valeurs fondatrices et au respect de la charte commune. C'est une garantie pour les patients et les chirurgiens.

Aberrométrie

La place des aberrations optiques

 

Les aberrations optiques correspondent aux imperfections de l'oeil vis-à-vis de la lumière. Habituellement pour un oeil normal les faibles aberrations déforment surtout la partie centrale du front d'ondes, alors que les aberrations de haut degré affectent principalement le pourtour du front dondes. C'est pourquoi pour mesurer ces dernières il est assez souvent nécessaire de dilater la pupille.

La répartition des aberrations montre que plus de la moitié des yeux possèdent peu de hautes aberrations. Les aberrations les plus délétères sont la coma et la Z 400. Les aberrations se modifient avec l'âge mais ce sont surtout le fait de celles d'origine cristalinienne ( 00126).

Ces aberrations sont normales, du moins jusqu’à une certaine importance. Schématiquement lorsqu’elles sont importantes et dépassent 0,50 RMS (acronyme de Root Mean Square) elles peuvent être traitées électivement par le laser excimer qui va agir différemment sur chacune d’elle et c’est la source du terme personnalisé pour les lasik(00069).

Le traitement aberrométrique n’utilise pas une analyse pré définie mais l’étude et la mesure des 15 principales aberrations optiques de tout faisceau lumineux. Chacun correspond à une formule et à une conséquence visuelle( 00159).

 

 Cette ablation sur-mesure conduit à une diminution des effets secondaires et tout particulièrement en vision nocturne. Mais il ne faut pas croire que ces aberrations diminuent car toute photoablation les augmente. Ce que l'on cherche c'est à empècher des augmentations ou distributions anarchiques de façon à donner les meilleures conditions optiques. 
 

 

 

 

Le LASIK pour myopie induit une augmentation des aberrations oculaires de 1,7 fois du RMS total et de 2,4 % des HOA cornéennes, une aberration sphérique positive et un coma optique, avec des modifications similaires au niveau cornéen. Mais la compensation partielle de ces aberrations cornéennes induites demeure dans un rapport similaire à celui antérieur à l'intervention.

Chez les hypermétropes, les aberrations de RMS induites sont de x 2,3 avec principalement une aberration sphérique négative et un coma optique. Il s'agit donc de contrôler et de réduire un effet provoqué par le laser. Un profil asphérique limite l'excès des hautes abérrations (00094).

 

La correction des aberrations de haut degré (HOA) peut s'effectuer paralèllement à une modulation d'économie tissulaire et/ou une recherche de profil asphérique. 

 

Station aberrométrique WaveScan AMO
(mesures des aberrations selon le principe de Fourrier)

 

 

 

Vidéo n° 1 Vidéo n° 2 Vidéo n° 3

 

Jusqu’à maintenant la mesure exigeait une dilatation de la pupille car la plupart des aberrations siègent entre 4,5 mm et 6 mm.

Maintenant les nouvelles technologies (L’algorithme NoDiZy pour le laser Technolas 217 Z 100) permettent souvent de pouvoir effectuer l’examen aberrométrique sans dilatation pharmacologique. Ce n'est pas encore le cas chez l'hypermétrope qui doit être dilaté car le traitement est plus périphérique que chez le myope.

 

 

Le Dynamic Rotational Eye Tracking : DRET et le Static Eye Tracker SET, ces techniques permettent de tenir compte des mouvements oculaires de rotation et de torsion et de restituer lors du traitement la topologie correspondante à la statique initiale et normale. La précision et la sécurité augmentent de 15 %.

 

 

 

 

Dernière modification le 15/03/2014 - 13:43