La Clinique de la Vision est ouverte à Paris depuis 15 ans pour une chirurgie réfractive exclusive et de niveau international. Sa renommée a conduit parmi les meilleurs chirurgiens de province à bénéficier de son expérience et de son expertise afin de former un groupement de compétences et de qualité. Des centres authentifiés par le logo CLV s'attachent aux valeurs fondatrices et au respect de la charte commune. C'est une garantie pour les patients et les chirurgiens.

Article du mois

Un article publiée il y a quelques jours dans  Nature rapporte les résultats surprenants de l’utilisation d’une molécule appelée Lanosterol  pour un futur traitement médical de la cataracte,  (Zhao et coll. Lanosterol reverses protein aggregation in cataracts. doi:10.1038/nature14650).L’étude des chercheurs chinois et américains démontre que le lanostérol est capable de dissoudre les structures protéiques anormales au sein de cellules du cristallin.

La cataracte est due à la diminution de la transparence du cristallin.
Le point commun biologique permettant la transparence est la régularité de l’agencement des cellules et de la matrice extracellulaire  .La cataracte touche une personne sur cinq à partir de 65 ans, une sur trois chez les plus de 75 ans et près de deux sur trois après 85 ans. Affectant des dizaines de millions de personnes dans le monde, elle est responsable de plus de la moitié des cécités. L’opacification du cristallin se traduit par une diminution de l’acuité visuelle, une altération de la vision des couleurs, perçues comme plus ternes qu’elles ne le sont, des couleurs vives qui éblouissent, une sensation de brouillard permanent devant les yeux.
Les structures  cristalliniennes sont transparentes à une grande partie de la lumière visible car elles sont constituées de molécules qui présentent une disposition régulière, quasi géométrique. Ces structures présentent généralement une grande rigidité (ex ; quartz). L’eau est transparente à la lumière visible, et certains milieux biologiques (ex :vitré) sont très aqueux.

Dans le cas du cristallin, qui est constitué  de cellules riches en protéines dites cristallines, la transparence est le fruit d’un agencement régulier et ordonné de ces protéines et des corps cellulaires, qui possèdent également des propriétés élastiques permettant au cristallin de se déformer, du moins chez les sujets n’ayant pas atteint l’âge de la presbytie totale. Tout phénomène d’agrégation protéique résulte en une perte de la régularité de cette matrice et une réduction de la transparence, avec une augmentation de la diffusion (dispersion) lumineuse, dont résultent les symptômes visuels de la cataracte: voile, éblouissements, etc.
Les travaux de l’équipe de Zhao suggèrent que le lanosterol pourrait réduire les phénomènes d’agrégation protéiques constitués au sein du cristallin, donc accroître la transparence de celui-ci, …ce qui diminue la cataracte.
Le lanosterol est une molécule fabriquée par la « lanosterol synthase », et est impliqué dans le cycle de synthèse du cholestérol. Le Lanonsterol n’est toutefois pas une forme de cholestérol, et cette molécule stéroide est particulière: elle présente un pôle hydrophobe, capable d’adhérer à des structures protéiques et un pôle hydrophile. Cette particularité lui confère des propriétés « détergentes », un peu comme les savons, et pourrait expliquer son action physico-chimique au niveau des agrégats de protéines du cristallin qu’elle pourrait conduire à se re-solubiliser.
Ces résultats encourageants faits avec des piqûres dans le vitré du globe oculaire ont été observés sur des modèles in vitro animaux, mais également chez des chiens in vivo, ce qui permet de nourrir l’espoir d’une efficacité thérapeutique chez l’homme, qui reste encore à démontrer. De nombreux facteurs génétiques ou métaboliques contribuent à l’apparition de la cataracte. Rien ne garantit que le lanostérol puisse guérir toutes les formes de cataracte connues ,  Actuellement et pour longtemps le seul traitement efficace pour traiter une cataracte demeure l'opération avec placement d'un implant.

 

 

 

Dernière modification le 27/07/2015 - 07:13