La Clinique de la Vision est ouverte à Paris depuis 15 ans pour une chirurgie réfractive exclusive et de niveau international. Sa renommée a conduit parmi les meilleurs chirurgiens de province à bénéficier de son expérience et de son expertise afin de former un groupement de compétences et de qualité. Des centres authentifiés par le logo CLV s'attachent aux valeurs fondatrices et au respect de la charte commune. C'est une garantie pour les patients et les chirurgiens.

Foires Aux Questions

Le séjour au bloc opératoire est d'environ 30 minutes en Lasik et moitié moins en laser excimer sans femtoseconde. Les temps actifs sont de 10 à 30 secondes (2 par œil en Lasik).

Les lentilles souples doivent être retirées au moins 48 heures avant l'intervention. Les lentilles flexibles (dures) doivent être retirées au moins 3 semaines avant car ces dernières modifient la structure de la cornée.

Un examen aura lieu les premiers jours après l'intervention. Des gouttes antibiotique, anti-inflammatoire et des larmes artificielles seront instillées pendant quelques jours après le traitement.

Dans les heures qui suivent, vous pourrez ressentir un picotement avec sensation de grain de sable, majorée par le clignement des paupières. L'œil pourra être légèrement rouge et larmoyant. Cependant cette sensation s'atténuera dans les 24/48 heures qui suivent. Vous pourrez observer certains effets secondaires pendant les jours qui suivent l'intervention à savoir une sensation de sécheresse oculaire, un picotement lorsque vous frotterez vos paupières, des halos nocturnes (anneaux) flous autour des sources lumineuses, phares etc ...) voire un léger dédoublement.
Ces effets secondaires tendent à disparaître dans les jours suivants et pour certains d'entre eux dans les semaines qui suivent l'intervention.
Il est conseillé de demander un accompagnant pour le départ.

Vous serez à peine gêné pendant quelques jours, surtout si avant 40 ans. Au-delà il faut s'habituer et parffois déjà acheter des verres de presbytes.

Sauf cas particulier, cette intervention s'adresse au patient de plus de 19 ans, dont la réfraction myopie, hypermétropie, astigmatisme est stable.

Il n'existe pas de limite d'âge supérieur.

Qu'est-ce que la stabilité réfractive ?
Il est impossible de certifier que la myopie est stabilisée pour un individu donné, on demande simplement le port d'une correction optique similaire depuis un an.

Il n'y a pas d'hospitalisation. Le temps de passage n'excède pas 30 minutes au bloc et une heure voire un peu plus au total.

Ne plus porter vos lentilles quelques jours avant l'opération. une préparartion peut être prescrite par le chirurgien. Le jour de l'opération ne vous maquillez pas et démaquillez-vous parfaitement la veille. Ne pas vous parfumer.

Ne pas oublier d'instiller les gouttes d'antibiotique, anti-inflammatoire et lubrifiant comme indiqué sur l'ordonnance, ne plus porter de correction optique sur l'œil traité, se protéger quelques jours avec des lunettes de soleil.

Oui, du côté le plus faible. En ce qui concerne le meilleur œil, il ne sera opéré que si la limitation visuelle de l'œil le moins performant est minime.

La clinique ne tarifie JAMAIS et en aucune circonstance plus de 700 euros par œil voir le chapitre financement. Le devis vous sera communiqué lors de la consultation qui précède l'intervention. Seul l'examen détermine le type de méthode et de programme, le devis n'est donc possible qu'à la fin de l'invstigation. Les honoraires des chirurgiens sont libres.

Elle ne figure pas sur la liste des actes remboursés (nomenclature). Il ne sera donc pas possible de vous délivrer une feuille de soin précise. Concernant votre mutuelle, certaines prennent en charge une partie de l'opération, d'autres ne remboursent rien. N'hésitez pas à adresser le devis à votre mutuelle pour vous informer.

 

Ces ajustements sont nécessaires dans 1 à 5 % des cas en fonction de l'amétropie préopératoire. Ils sont pratiqués quelques mois après le premier traitement.

Les résultats de ces interventions sont le plus souvent définitifs après un délai de stabilisation variable selon le degré d'amétropie préopératoire et du type d'intervention choisie. La stabilisation est atteinte entre 1 et 6 mois. Cependant une myopie peut toujours évoluer, surtout chez le sujet jeune ou le fort myope. De plus, après 45 ans, la presbytie progresse et peut nécessiter une correction complémentaire de près.

Elles peuvent être temporaires - jeune de moins de 18 ans, myopie rapidement évolutive, affection oculaire aigue - ou définitive : maladie cornéenne, inflammatoire, troubles de la cicatrisation.

Le traitement de la myopie repose sur l'aplatissement du centre de la cornée et l'hypermétropie sur le bombement du centre de la cornée. La correction de l'astigmatisme consiste à bomber le méridien le plus plat et aplatir le plus bombé.

Une simple analgésie à l'aide de collyre. Un tranquillisant est souvent prescrit avant l'intervention.

Aucune douleur durant le traitement. Après un laser de surface, un phénomène douloureux peut survenir mais n'excédera pas les 2-4 jours. Le Lasik est indolore sauf les premières heures où un larmoiement et une photophobie gênent nettement.

Heureusement non, il faut travailler le lendemain sauf si métier à risques (pilote, cantonnier..), mais des jours de congés peuvent être prévus.

Plus la myopie est élevée, plus il faut amincir la cornée pour la corriger. La cornée ayant une épaisseur limitée, le degré de myopie corrigé par laser excimer est lui aussi limité.

Soulignons que toutes les complications sont exceptionnelles, mais malheureusement toujours possibles.

- l'infection : tout geste chirurgical peut favoriser une infection dans les suites. En effet, quelques soient les précautions chirurgicales prises au niveau de l'aseptie, il faut savoir que les germes parfois très virulents font partie de notre environnement immédiat. Cependant, les antibiotiques à notre disposition sont efficaces et l'intervention excimer est une chirurgie oculaire externe, sans pénétration dans l'œil à proprement parlé.

Aussi si une infection se produisait, elle serait superficielle et le plus souvent contrôlable par antibiothérapie. Cependant, il est recommandé d'être extrêmement vigilant dans les premiers jours qui suivent l'intervention. Il est bien entendu, recommandé d'éviter toutes activités majorant le risque d'infection telle que natation en piscine, la moto, l'équitation etc pendant 5-6 jours après l'intervention.

- panne de l'appareil : malheureusement comme tout matériel mécanique, le laser est susceptible de tomber en panne. Dans ce cas, il faut savoir que même si l'appareil tombait en panne pendant l'intervention, cette dernière pourrait être complétée et terminée dans les jours qui suivent la première intervention et ce dans les mêmes conditions de sécurité et avec les mêmes chances d'excellent résultat.

- ce qui est le plus fréquent ce sont les cicatrisations non conformes : par excès, insuffisance ou irrégularité.

Le laser est piloté par un ordinateur qui est lui même programmé par l'homme. Une programmation satisfaisante sur un laser correctement entretenu et maintenu et surtout un programme individualisé sont des gages de sécurité. À la Clinique tous les appareils sont neufs et version 2009.

Bien que cela ne soit jamais arrivé en France, cela est excetionnellement possible. Cependant, une opacification de la cornée superficielle, voire même une infection de l'intérieur de l'œil pourrait entraîner une baisse de l'acuité visuelle. Cela doit inciter à la plus grande prudence, non seulement au plan de l'aseptie mais surtout au niveau des suites opératoires vous devez être extrêmement vigilants devant tout symptôme anormal.
En dehors de cette hypothèse heureusement très peu plausible, il est facile d'imaginer la réduction de la capacité visuelle d'un œil pendant ou après traitement.
Mais Il faut rappeler que la chirurgie réfractive est sûre et s'accompagne de taux très élevés de succès opératoires.

Le risque pour chaque œil est heureusement très faible. Le risque pour les deux yeux est donc deux fois très faible. Ce risque peut être pris le même jour ou à quelques jours d'intervalles. 95 % des cas se sont font des deux cotés durant la même séance.
Les avantages d'avoir les deux yeux opérés dans la même séance sont les suivants : réduction du stress chirurgical, moins de déplacement pour vous et surtout moins de AB décalage BB entre les deux yeux.

En effet, après une intervention de chirurgie réfractive, il est plus souvent très difficile de supporter des lunettes avec un seul verre correcteur, l'autre ne portant qu'un verre neutre : l'image qui se forme au nivêu du cerveau, dans ces cas là, une taille différente à droite et à gauche et la superposition de l'image (appelée fusion) se fera difficilement, avec dans la plupart des cas une vision double.

Aussi après une chirurgie réfractive d'un seul œil, la vision sera pendant quelques temps monoculaire et le patient choisira soit l'œil opéré sans correction, soit l'œil non opéré avec correction. La majorité des patients préfère être opéré les deux yeux à la fois pour optimiser les résultats de ces opérations. Sinon, un délai de quelques jours est suffisant entre les deux opérations. La solution idéale est de pouvoir porter une lentille de contact sur l'œil non opéré en attendant que ce dernier soit opéré dans le cas où le choix se porterait sur l'intervention en différer du deuxième œil.

Cela est tout à fait possible à condition d'accepter qu'il y ait un décalage entre les deux yeux c'est-à-dire que le patient ainsi opéré verra de loin avec un œil et de près avec l'autre œil sans correction. On pourra toujours ajouter bien sûr une correction, c'est-à-dire des verres de lunettes permettant de voir des deux yeux de loin et de près.
Cette intervention dite à bascule (un œil pour la vision de près, un œil pour la vision de loin) a pour avantage de permettre au patient presbyte de ne plus porter de lunettes dans la vie courante mais a l'inconvénient de supprimer la vision binoculaire utile pour la vision des distances.
Aussi dans ces cas, il faudra bien insister sur le fait que le patient devra porter des lunettes pour conduire en toute sécurité.

La chirurgie de la myopie > -3 Dioptries ne crée pas la presbytie mais la révèle.
En effet, le patient myope peut lire sans lunettes de près, quel que soit sont âge.
Cependant, il est presbyte, puisqu'il a besoin de retirer ses lunettes pour voir de près.
Au contraire, après l'intervention par laser excimer, le sujet de plus de 45 ans aura besoin de porter des lunettes pour voir de près puisqu'il sera myope.

De plus en plus de cas peuvent bénéficier de traitement presbyLasik, IntraCor,implant multifocaux ... Cependant, notamment chez les sujets hypermétropes les résultats sont meilleurs que chez les myopes.

Il peut arriver que vous présentiez une myopie forte associée à d'autres pathologies oculaires qui limiteront votre vision après l'intervention. L'opération permet de réduire la puissance des verres correcteurs mais pas de vous donner un œil des plus performants.

Cette affection souvent fruste affaiblit la résistance de la cornée ; aussi on interdit le lasik et on est précautionneux avec le laser superficiel pour éviter l'ectasie qui est une déformation gênante pouvant apparaître longtemps après l'intervention.

Cela est possible, surtout chez les myopes forts, du fait des aberrations optiques (phénomènes de halo, léger dédoublement), des amétropies résiduelles. Cependant cela est compensé par le confort apporté par l'absence de verres épais dans la vie courante. La vie sans lunettes sera possible dans certaines conditions : conduite, cinéma, le port de verres très fins pourra encore améliorer les performances visuelles.

Cela est souvent le cas, car du fait de l'épaisseur des verres correcteurs, des aberrations optiques sont engendrées par les lunettes, notamment lorsque l'on regarde à travers les parties latérales des verres.
De plus, les verres épais réduisent le champ visuel qui ne se produit plus après la chirurgie de la myopie.
Cependant, il faut insister sur le fait que le patient dont l'acuité visuelle corrigée ne peut atteindre 10/10e a peu de chance de voir 10/10e après l'intervention.

En effet, dans l'acuité visuelle intervient non seulement le degré de myopie, mais également la qualité de l'œil dans son ensemble : cornée, cristallin et surtout rétine qui est souvent moins performante chez le myope que le non myope.

La myopie, notamment la myopie forte, réduit les performances de la rétine, surtout en vision mésopique (avec un faible éclairage).
Cet aspect ne sera malheureusement pas amélioré avec l'excimer qui se contente de supprimer les lunettes ou les lentilles.

Des lentilles souples peuvent parfaitement être adaptées après la chirurgie en cas de myopie résiduelle. Il est également possible, si on le désire, de porter des lentilles de couleur.

Cela est possible et décevant mais correspond à des régressions majeures. La cicatrisation cornéenne a tendance à engendrer une légère régression de l'effet du laser, qui dans quelques rares cas, aboutit à la réapparition d'une très légère amétropie.

Les myopes, notamment les myopes forts peuvent voir leur myopie augmenter avec le temps et ce quelque soit l'âge. Cependant certains âges sont plus favorables telle que l'enfance, l'adolescence, et après une grossesse. Cependant l'évolution de cette myopie est généralement faible. C'est la raison pour laquelle dans certains cas, quelques années après un laser excimer on observe une légère myopie de 1 dioptrie. Cela n'empêche pas la vie sans lunettes, mais impose le port de lunettes lors de certaines activités telles que la conduite d'un véhicule, le cinéma etc ...
Insistons sur le fait que cette myopisation d'un œil opéré n'atteindra jamais le degré de myopie observé avant l'intervention.

Une fois encore, en aucun cas le laser ne peut être inefficace dans le traitement de la myopie, de l'astigmatisme, ou de l'hypermétropie.
Cependant, il peut arriver que ce traitement soit incomplet, c'est-à-dire réaliser à 90 %. Dans ce cas, il persistera une petite myopie résiduelle que l'on pourra éventuellement retraiter.
Cependant, l'acuité visuelle sans correction sera améliorée de façon considérable.
Des effets secondaires peuvent apparaître tels que des phénomènes de halos nocturnes, d'éblouissements, mais il s'agit là plus d'effets secondaires que d'échec. Le véritable échec serait en fait dû à une complication, fort heureusement rarissime.

À l'heure actuelle la chirurgie cornéenne a plus de 16 ans - 1er cas Français 1994.

L'amélioration technologique dans le domaine de la chirurgie de la myopie est inéluctable.

La pression intraoculaire s'abaisse d'environ 5 points après amincissement cornéen. Il faut signaler au médein que vous avez été opéré. Les méthodes d'analyse de la tête du nerf optique et les relevés du champ visuel aident. L'ORA est alors utile.

Toutes les interventions sont possibles après un laser excimer dans les mêmes conditions. La cataracte est parfaitement opérable moyennant des mesures particulières.

Oui, tant qu'on le souhaite, mais attention au déséquilibre entre les deux yeux, qui peuvent engendrer vision double, céphalées.
L'idéal est de porter une lentille sur l'œil non traité, ou de traiter les deux yeux dans la même séance.

Les réglementations concernant les aptitudes visuelles des professions sont continuellement modifiées. Il est donc indispensable que vous vérifiez vous même auprès des administrations concernées (armée, police, gendarmerie, marine, pompiers, SNCF, transport aérien ou routier ...).

 

Podcast Audio FAQ

 

 

1 interview, 38 questions.