La Clinique de la Vision est ouverte à Paris depuis 15 ans pour une chirurgie réfractive exclusive et de niveau international. Sa renommée a conduit parmi les meilleurs chirurgiens de province à bénéficier de son expérience et de son expertise afin de former un groupement de compétences et de qualité. Des centres authentifiés par le logo CLV s'attachent aux valeurs fondatrices et au respect de la charte commune. C'est une garantie pour les patients et les chirurgiens.

Généralités

LA VUE ET LA VISION

 

Les yeux captent les inductions lumineuses, les traitent et les émettent sous forme d'influx nerveux vers la partie postérieure du cerveau après de nombreux croisements et entrecroisements. L'image est alors « construite » en association avec les zones voisines pour devenir spécifique et identifiable.

Le but de la chirurgie est de permettre aux patients atteints de myopie, d'hypermétropie, d'astigmatisme ou de presbytie de s'affranchir, autant que possible, d'une correction par lunettes ou par lentilles de contact.

L'acuité visuelle
En France, on utilise généralement l'inverse de l'acuité visuelle en notation décimale.

Un œil normal possédant un pouvoir séparateur égal à : 10/10 n'est pas le maximum, il est possible d'avoir plus par exemple 13/10. Une minute d’arc a une acuité visuelle de 1 ou 10/10. Une acuité de 0,1 ou 1/10 correspond à un pouvoir séparateur dix fois moindre : l’angle de résolution est alors égal à 10 minutes d’arc. Le contraste intervient et habituellement la mesure se fait à 85 % pour une luminance de 85 cd/m².

Comme la courbe est logarithmique il existe très peu de différences entre les lignes de dixièmes au-delà de 9/10. Après le contrôle de l'acuité visuelle, le niveau de correction nécessaire pour redonner l'acuité visuelle se mesure en dioptries exprimées en dioptries négatives (myopie) ou positives (hypermétropie). Dans les pays de langue anglaise il est utilisé la table de Snellen ou proche et les notations sont en 20/20 ou 6/6.

Les dioptries sont les chiffres mentionnés sur votre ordonnance. La dioptrie est une unité de mesure qui indique la puissance optique comme le degré indique la température. La réfraction permet d'évaluer l'importance des défauts visuels mais aussi de définir la puissance des verres correcteurs ou des lentilles.

L’œil normal est dit emmétrope : aucune correction n’est requise pour la vision de loin et la vision de près.

En vision de loin
L'hypermétropie est à 8% et devient le défaut le plus fréquent avec l'âge : 57 % et 80 % au-delà de 80 ans.
La myopie représente seulement 15 % et diminue de fréquence avec l'âge : il y a seulement 10 % de myopes > 80 ans (00057).
L'astigmatisme s'observe dans 55 % des yeux mais seulement 1/3 reçoit une correction dite cylindrique et pouvant être myopique ou hypermétropique. L'axe étant variable. L'absence de défaut (emmétropie) correspond à 28 % des sujets.
L'anisométropie (différence significative entre les deux yeux) 14,1 % et surtout pour les forts défauts.

 

En vision de près
La table de Parinaud détermine l'acuité visuelle de près de P 14 à P 1.5 (le plus discriminant) pour un texte de contraste 100 % lu à 33 cm en fort éclairage. Mais cette évaluation est imprécise car la pupille et la taille de l'individu interviennent au même titre que la taille de police et le contraste. En usage pratique l'ordinateur est souvent plus à 40 à 45 cm qu'à 33. Mais la pratique des tablettes et smart phones vient compliquer la vision du presbyte tant la résolution et la discrimination peuvent être faibles.

 

93 % de presbytie justifiant une correction additionnelle, les sujets manquant à l'appel sont ceux qui conservent une accommodation résiduelle entre 45 et 55 ans.

Les principaux trajets du faisceau lumineux

 MYOPIE
Œil « trop long » : vision floue au loin.
Le laser « raccourcit » en enlevant du tissu cornéen superficiel : action directe.
HYPERMÉTROPIE
Œil « trop court » : vision fluctuante et fatigante puis brouillée.
Le Laser « cambre » le centre en creusant un anneau cornéen périphérique : action indirecte.
ASTIGMATISME
Méridiens inégaux : vision imparfaite, fatigue.
Le Laser cornéen est distribué inégalement pour équilibrer précisément l’asymétrie présente.
PRESBYTIE
Perte de l'accommodation : vision ardue de près (> 40 ans).
Les ablations donnent un profil asphérique à la partie moyenne et centrale de la cornée.

 

 

 

 

Dernière modification le 04/07/2016 - 06:15