La Clinique de la Vision est ouverte à Paris depuis 15 ans pour une chirurgie réfractive exclusive et de niveau international. Sa renommée a conduit parmi les meilleurs chirurgiens de province à bénéficier de son expérience et de son expertise afin de former un groupement de compétences et de qualité. Des centres authentifiés par le logo CLV s'attachent aux valeurs fondatrices et au respect de la charte commune. C'est une garantie pour les patients et les chirurgiens.

Permis de conduire

En décembre 2006, les autorités européennes ont adopté une directive instaurant, entre autres, un examen de vue obligatoire, tous les 10 ans, pour les candidats ou titulaires du permis de conduire. Ce texte, qui sera transposé en France en 2013, fixe les minimas suivants :

- Pour un permis A (motocycles) ou B (voitures), les conducteurs doivent avoir une acuité visuelle binoculaire, avec correction optique s'il y a lieu, d'au moins 5/10e en utilisant les deux yeux ensemble, et champ visuel supérieur à 120° sur le plan horizontal. Si un œil a moins de 1/10e il faut au moins 6/10 à l'autre. La vision nocturne doit être conservée. Les troubles de la vision des couleurs sont compatibles (arrêté du 28/09/2005).

- Pour un permis C ou D (poids lourds), l'acuité visuelle des deux yeux, avec correction optique s'il y a lieu, doit être d'au moins 8/10e pour l'œil le meilleur et d'au moins 5/10e pour le moins bon. En cas de correction, l'acuité non corrigée de chacun des deux yeux doit atteindre 5/10e, ou la correction de l'acuité minimale (8/10e et 5/10e) doit être obtenue à l'aide d'une puissance inférieure à 8 dioptries.

Attention les voitures « sans permis de conduire » ne le sont que si le nombre de passagers dans le véhicule ne dépasse pas 2.

Après opération réfractive Contrairement à une idée reçue, avoir sur soi un certificat médical indiquant que l'on a été opéré et que le port de la correction n'est plus nécessaire, qu'il ait ou non été rédigé par un ophtalmologiste, même agréé par la préfecture, n'est pas suffisant. Il leur faut faire modifier leur permis de conduire par la préfecture dont ils dépendent pour que la mention relative au port obligatoire de verres correcteurs soit supprimée. Dans un tel cas, c'est à l'autorité préfectorale de prendre la décision sur proposition de la commission médicale du permis de conduire ou d'un médecin agréé après examen du conducteur et formulation d'un avis.

 

 

 

Dernière modification le 29/08/2014 - 08:33